Accueil
Le harcèlement scolaire : comment s’en défaire ?

Aurore Vanelslande

Le harcèlement scolaire : comment s’en défaire ?

|
|
October 30, 2019

Harcèlement scolaire – que faire ?

Le 7 novembre 2019 s’est tenue la journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire.

 

Vous êtes parents et votre plus grosse crainte semble se confirmer. Ce que vous pensiez être de simple chamailleries de cour de récré s’avèrent finalement être plus graves et alarmants que ce que vous pensiez.

 

1,2 million de jeunes scolarisés sont touchés par le harcèlement scolaire.

 

Seul 22% d’entre eux osent dénoncer la situation de harcèlement scolaire dans laquelle ils se trouvent.

Parler est nécessaire.

 

Si le harcèlement scolaire peut avoir des répercussions à l’instant T, son impact se calcule également à l’âge adulte.

 

Une étude scientifique a été menée par des scientifiques de trois universités sur un panel représentatif de7 000 personnes. Cette étude a démontré que les risques de développer une maladie mentale sont augmentés de 40% sur une personne ayant subi du harcèlement scolaire par rapport à une personne n’ayant pas subi de tels faits.

 

Cette étude a également démontré que35% des personnes ayant été victimes de harcèlement scolaire ont plus de chances d’être au chômage à 25 ans. Leur salaire est également inférieur d’environ 2% à des personnes n’ayant pas subi de harcèlement scolaire.

 

Le harcèlement scolaire est donc un fléau actuel et futur pour la personne qui le subit. Il est propice au développement de maladies telles que le diabète, la dépression, l’anxiété etc.

 

Le harcèlement scolaire peut avoir des conséquences désastreuses qui peuvent même mener parfois au drame et au suicide de la victime.

 

H2 - Identifier une situation de harcèlement scolaire

 

Le harcèlement scolaire peut prendre plusieurs formes.

 

Il peut prendre la forme d’un cyber harcèlement : un harcèlement exercé via internet (harcèlement réseaux sociaux, harcèlement messagerie instantanée, harcèlement mails…)

 

Le point commun de ces actes de harcèlement scolaire réside dans la volonté de l’auteur des actes de harcèlement scolaire de répéter ces actes afin de blesser – a minima – psychologiquement l’autre personne.

 

Il y a donc une véritable intention de nuire de l’auteur des actes deharcèlement scolaire.

 

Le harcèlement scolaire se définit globalement comme un rapport de force ou de domination d’un élève sur l’autre se répétant. Le harcèlement scolaire peut également émaner d’un professeur.

 

Le harcèlement scolaire conduit souvent à l’isolement de la personne victime de harcèlement.

 

Il peut être physique, moral voire même sexuel et peut se décliner en de nombreuses possibilités.

 

Votre enfant vous rapporte qu’il est humilié et se fait insulter par ungroupe d’élèves.

 

Les insultes ne cessent d’amplifier et votre enfant craint de se rendre à l’école. Vous constatez des bleus injustifiés sur son corps dont vous ignorez l’origine.

 

Ne prenez pas ces signes à lalégère. Si votre enfant est victime de harcèlement scolaire et qu’il fait le choix de vous en parler, vous devez vous en alerter.

 

Le harcèlement scolaire est un délit puni par la loi.

 

Les auteurs risquent une amendevoire une peine de prison.

 

Si vous pressentez que votre enfant est victime de harcèlement scolaire, mais qu’il refuse de s’ouvrir à vous, vous pouvez l’informer qu’il lui est possible de se rendre en gendarmerie pour signaler cette situation, sans avoir à passer par votre biais.

 

L’information collectée ne vous coûte rien et peut s’avérer très utile.

 

Votre enfant aura peut-être honte de vous parler de sa situation de harcèlement scolaire mais se sentira peut-être plus à l’aise d’alerter les autorités compétentes.

 

Il est très difficile pour une victime de se livrer sur les faits qui lui sont imposés.

Vous devez donc lire entre les lignes et vous fier à votre instinct.

 

Si un certain mal-être peut sembler normal à l’âge de l’adolescence par exemple, où votre enfant se cherche et construit sa personnalité.

 

Ce mal-être ne doit pas excéder ce qui est raisonnable et la situation de harcèlement scolaire que votre enfant subie ne doit pas être banalisée.

 

Votre enfant ne veut plus se rendre à l’école ou vous demande de l’accompagner jusqu’au portail de l’école.Il n’est pas forcément paresseux, mais a peut-être peur d’être confronté à ses bourreaux.

 

Les résultats scolaires chutent et vous avez l’impression qu’il sombrede plus en plus dans la solitude et l’isolement ?

 

Ces signes doivent vous alerter et vous devez tenter de discuter avec votre enfant du harcèlement scolaire.

 

Essayer de délier la langue de votre enfant peut sembler mission impossible. Vous pouvez tenter d’en discuter avec lui de manière détournée.

 

Bon à savoir :

 

Si vous évoquez de front le sujet du harcèlement scolaire, votre enfant risque de se refermer ou de vous mentir dans le but de vous protéger ou par crainte de représailles.

 

Vous pouvez donc tenter un moyen indirect en évoquant le harcèlement scolaire dont vous avez pris connaissance par le biais des services d’informations par exemple, sans inclure votre enfant et sa situation directement afin de l’amener à se confier sur son ressenti sur cette pratique.

 

Profitez de cette conversation pour rappeler à votre enfant qu’il peut compter sur vous s’il vient à rencontrer une situation de harcèlement scolaire.

 

Gardez à l’esprit que le harcèlement scolaire peut exister dans tous les milieux, que ce soit dans une école primaire ou un collège de milieu huppé ou dans un milieu défavorisé.

 

Une fois la situation de harcèlement scolaire identifiée, il vous faut actionner les moyens à votre disposition pour y mettre fin.  

 

H2 - Remédier à une situation de harcèlement scolaire

 

Votre enfant est victime de harcèlement scolaire. Il vous a fait part de ses souffrances ou vous avez constaté cette situation par vos propres moyens.

 

Ne pas céder à la tentation de vous faire justice à vous même.

 

Ne passez pas par ce biais. Vous risqueriez de vous mettre en porte-à-faux et d’encourir une sanction pénale voire même d’aggraver la situation.

 

Le premier acte que vous devez faire est de vous rapprocher de l’établissement scolaire dans lequel les faits de harcèlement scolaire se sont déroulés.

 

Au moindre doute n’hésitez pas à vous rapprocher du corps enseignant de l’établissement dans lequel votre enfant est scolarisée.

 

Les établissements scolaires sont de plus en plus alertés et formés concernant les problématiques de harcèlement scolaire.

 

Vous devez donc alerter le directeur de l’établissement ainsi que le professeur en charge de votre enfant de la situation de harcèlement scolaire dont il est la victime.

 

Le corps enseignant est au plus proche de votre enfant et des actes de harcèlement scolaire dont il est la victime. Les professionnels de l’enseignement sont donc les plus compétent pour confirmer la situation de harcèlement scolaire de votre enfant d’abord et pourparticiper à sa cessation ensuite.

 

En parallèle de faire appel au corps enseignant, vous pouvez également faire procéder à une visite médicale sur votre enfant.

 

Le médecin sera en mesure d’identifier les troubles qui auront été éventuellement causés par le harcèlement scolaire.

 

Dans les situations les plus graves, il pourra également se charger d’établir un constat des potentielles marques de coups se trouvant sur le corps de votre enfant.

 

Vous pouvez et devez même dans certains cas (coups et blessures), déposer plainte auprès de la gendarmerie.

 

La plainte ne vous sera jamais refusée.

 

Le Procureur de la République dispose de l’opportunité des poursuites il lui appartiendra donc de poursuivre ou non l’auteur des faits de harcèlement scolaire.

 

Votre enfant peut se présenter seul devant les forces de l’ordre afin de signaler les faits de harcèlement scolaire dont il est la victime.

 

Il vous appartient, en tant que parents, de vous constituer partie civile afin d’intervenir au procès.

 

Bon à savoir :

Si vous estimez que le corps enseignant n’a pas pris sesresponsabilités en faisant cesser le harcèlement scolaire dont votre enfant aété la victime alors qu’il était au courant et a donc commis une faute, vous avez des possibilités d’action pour obtenir une indemnisation.

 

Il vous faudra agir devant les tribunaux civils. Les responsabilités à engager sont différentes selon si votre enfant est scolarisé en école privée ou en école publique.

 

Votre enfant est scolarisé en école privée, la direction de l’établissement devra s’acquitter de l’indemnisation à laquelle vous avez droit si le juge en décide.

 

Votre enfant est scolarisé en école publique, l’État devra s’acquitter de l’indemnisation à laquelle vous avez droit si le juge vous en alloue une.

 

Pour représenter au mieux les intérêts de votre enfant devant les tribunaux, pensez à réunirdes éléments de preuves pour constituer votre dossier (compte rendu de médecin, témoignage du corps enseignant etc.).

 

Faire appel à un avocat en harcèlement scolaire est la pierre angulairedu succès de votre action.  

 

Trouver le bon avocat dans une situation de harcèlement scolaire est moralement éprouvant en tant que parents.

 

Parvenir à choisir le bon avocat pour harcèlement scolaire dans ce type de situation est compliqué.

 

Lorsque la situation touche à votre enfant, il est facile de se laisser emporter par ses sentiments et donc de voir son jugement faussé.

 

Des plateformes telles qu’Actoowin vous proposent une mise en relation avec le bon avocat pour un harcèlement scolaire en fonction des spécificités de votre dossier.

 

La mise en relation avec l’avocat en harcèlement scolaire qui vous est proposée par des juristes est adaptée à votre situation, gratuite, sans engagement et surtout rapide.

 

 

 

Travel
|
|
Oct 30, 2019
Aurore Vanelslande

Aurore Vanelslande est juriste en droit privé.

Diplômée en 2017 d'un Master 2 Droit du Commerce International, Aurore à intégré en 2018 les équipes d'Actoowin, leader français sur le secteur de la mise en relation entre les justiciables et les avocats.