Accueil
Une nouvelle forme de harcèlement moral : le cyberharcèlement

Estelle Villa

Une nouvelle forme de harcèlement moral : le cyberharcèlement

|
4 minutes
|
October 30, 2019

Qu’est ce que le cyber-harcèlement ?

Comment déceler un cyber-harcèlement ?

Quelles sont les situations de cyber-harcèlement ?

Comment faire face au cyber-harcèlement ?

Comment prouver un cyber-harcèlement ?

Qui pour m’aider face au cyber-harcèlement ?

Comment mettre fin àune situation de cyber-harcèlement ?

 

DITES NON AU CYBERHARCELEMENT !

 

Aujourd’hui l’usage d’Internet est devenu incontournable voire indispensable : sites de rencontres, prises de rendez-vous, chat, réseaux sociaux, jeux en ligne, achats en ligne ... tout notre quotidien est dicté par Internet.

Alors que sa praticité n’est plus à démontrer, internet regorge de personnes malveillantes.

Celles-ci sont tentées de pervertir l’utilisation d’internet : le cyber harcèlement ou harcèlement numérique en est le terrible exemple.  

Dans le monde, 246millions d’enfants sont touchés par le cyber harcèlement.

 

La définition et critères du cyberharcèlement :

Le cyberharcèlement est une forme de harcèlement moral qui correspond à un acte agressif, intentionnel au moyen de différentes technologies numériques afin d’humilier, rabaisser et intimider une personne, de manière répétée.

 

Ce harcèlement passe par internet et plus précisément les réseaux sociaux, ou encore des forums, par email ou par SMS.

 

Ce type de harcèlement moral qu’est le cyberharcèlement est donc un véritable fléau car les canaux de communication sont nombreux et peuvent toucher plus rapidement une personne ou un groupe de personnes.

 

Le cyberharcèlement se caractérise essentiellement par la répétition des agissements et par l’emploi de canaux de communication.

 

Les victimes et contextes du cyberharcèlement :

 

Le cyberharcèlement peut toucher toute la population, mais statistiquement les jeunes sont davantage ciblés parle cyberharcèlement car ces-derniers sont plus confrontés à l’utilisation d’internet et cela depuis leur plus tendre enfance.

 

Le cyberharcèlement touchera plus facilement une population« connectée », c’est-à-dire une population jeune.

 

Pourtant innocents, les jeunes communiquent, s’expriment, s’informent, s’amusent via les réseaux sociaux, internet, leur smartphone, ils sont donc des proies faciles au cyber harcèlement.

 

Des sondages montrent qu’environ 20% des jeunes français sont ou ont déjà été cyber harcelés.

 

Le cyberharcèlement est souvent accompagné d’un harcèlement scolaire. L’enfant rentre chez lui et continue d’être harcelé numériquement par ses camarades d’école.

 

Le foyer chaleureux et impénétrable devient une véritable jungle où l’enfant est la proie de ses camarades.

 

Généralement le cyberharcèlement est un effet de groupe ayant pour but d’isoler une personne : leur victime.

 

Des injures, des moqueries, des menaces de morts, des humiliations publiques sur les réseaux sociaux, la création de faux profils, la publication de photos ou vidéos humiliantes, le chantage, les provocations au suicide … voilà le quotidien d’une victime de cyber harcèlement.

 

On ne compte plus le nombre de récits de personnes et notamment d’enfants ayant subi un cyberharcèlement.

 

Les victimes de cyberharcèlement sont donc des personnes plus vulnérables, timides et fragiles : elles doivent être protégées et accompagnées.

 

Au delà des jeunes, le cyberharcèlement peut toucher d’autres individus. Le cyberharcèlement ou harcèlement numérique peut par exemple être utilisé lors de harcèlement moral au travail.

 

Votre employeur ou collègue peut continuer à vous harceler numériquement, alors que vous êtes chez vous pensant être à l’abris des menaces, humiliations et pressions.

 

Dans le milieu du travail, le cyber harcèlement pourra par exemple correspondre à l’envoi de mails inappropriés,des mails de menaces et de pressions.

 

Plus généralement, les victimes de cyberharcèlement sont généralement des personnes timides, timorée, qui ont une différence, une particularité, voire un handicape. Le cyberharcèlement est en expansion car le possible anonymat sur les réseaux favorise le harcèlement moral voire une accentuation du harcèlement moral.

 

La banalisation de la violence ainsi que la distance avec la victime permettent une expansion du cyberharcèlement.  

 

Bon à savoir :

Une nouveauté apparaît dans le cyber harcèlement dont le volet est sexuel : le « revange porn ».

Le « revange porn » a pour but de se venger en divulguant des photos intimes d’une personne. Cette pratique peut êtreutilisée entre jeunes, mais aussi par un ancien compagnon caractérisant un harcèlement moral couple.

 

Le cyberharcèlement, peu importe la forme qu’il prend (photos, propos humiliants,insultes …), peut avoir des conséquences dramatiques et mortelles.

 

La victime de cyberharcèlement peut alors s’isoler, être blessée psychologiquement et psychiquement de manière durable, ressentir de la culpabilité, se sentir déprimée, subir des conséquences scolaires et sociale, voire une phobie de l’école.

 

Parfois le cyber harcèlement tue.

 

Aujourd’hui,on ne dénombre plus le nombre de victimes de cyber harcèlement ayant tenté ou ayant mis fin à leurs jours.

 

La violence des mots peut être plus meurtrière que la violence des coups.

 

Bon à savoir :

La violence physique peut parfois être accompagnée d’un cyber harcèlement car une nouvelle tendance chez les jeunes consiste à filmer l’agression physique d’une personne puis la diffuser publiquement sur les réseaux sociaux. On parle alors de« happy slapping » ou vidéo agression.

Le fait de filmer sera autant répréhensible que le fait de violenter la victime.

 

Le cyber harcèlement ne doit ni commencer, ni perdurer.

 

Les sanctions contre le cyberharcèlement :    

 

Le cyberharcèlement est une forme spéciale de harcèlement moral dont le mode d’action est singulier puisqu’il passe par des technologies numériques.

 

Tout comme le harcèlement moral, le cyber harcèlement est sanctionné parle Code pénal à son article 222-33-2-2 de 2 ans d’emprisonnement et jusqu’à 30 000 euros d’amende.

 

Cette reconnaissance du cyberharcèlement est capitale puisqu’il s’agit d’une véritable « tendance »,surtout chez nos jeunes.

 

Le législateur condamne a fortiori le cyberharcèlement qui prend la forme de « revange porn »puisque les articles 226-1 et suivants du Code pénal estiment qu’il s’agit d’une atteinte à l’intimité de la vie privée d’autrui.

Le « revange porn »sera puni d’un an d’emprisonnement et jusqu’à 45 000 euros d’amende.  

 

L’article 222-33-3 du Code pénal reconnaît aussi le « happy slapping » et est puni de 5 ans d’emprisonnement et jusqu’à 75 000euros d’amende. Les sanctions relatives au « happy slapping » peuvent donc être extrêmement lourdes.

 

Les tribunaux sont sensibles à ces violences et le Tribunal correctionnel de Versailles, en 2007, n’a pas hésité à condamner un jeune lycéen à un an de prison, dont 6 mois ferme, pour avoir filmé une scène de violence.

 

Comment prouver un cyberharcèlement :

 

On retrouvera les mêmes moyens de preuve que pour un harcèlement moral, avec par exemple le recours à un huissier afin de faire constater des SMS, des commentaires sur les réseaux sociaux,des emails via des captures d’écran.

 

Le cyber harcèlement laisse derrière lui des preuves car il réalisé surInternet ou par SMS.

 

Quand bien même le cyberharceleur est anonyme il est toujours possible de l’identifier avec l’adresse IP de l’ordinateur, avec lequel il opère, correspondant au numéro qui identifie chaque ordinateur connecté à Internet : un ordinateur = un individu.

 

Les solutions face au cyberharcèlement :  

 

Faites stopper cette situation anormale qu’est le cyberharcèlement !

 

La prévention est une première solution face au cyber harcèlement. Elle pourra passer une gestion des mots de passe, la mis en place d’un contrôle parental ou encore un contrôle de l’utilisation des téléphone portables et d’Internet.

 

Quand bien même le cyberharcèlement semblerait plus facile à prouver, il reste difficile à déceler, notamment lorsqu’il touche votre enfant.

 

Celui-ci aura du mal à se confesser sur cette situation humiliante, et aura tendance à intérioriser ce qu’il ressent et ce qu’il pense.  Il vous sera difficile d’accepter que ses camarades de classe puissent le rabaisser.

 

Il est essentiel de parler de cette situation de cyberharcèlement avec votre entourage, ne vous vous isolezp as !  

 

Des associations sont également là pour vous aider à parler et expliquer votre situation de cyberharcèlement.

 

Soyez à l’écoute de votre enfant ou de votre ami cyber harcelé !

 

Pour stopper le cyber harcèlement de manière non-contentieuse, il est possible de signaler le/les contenu(s) vous portant atteinte ou portant atteinte à votre enfant : les plateformes contrôlent leurs contenus et le signalement permet de stopper des contenus choquants et humiliants.

 

N’essayez jamais de régler problème vous même, soyez juridiquement accompagné.

 

Le cyber harcèlement pourra être stopper plus efficacement de manière contentieuse en vous des forces del’ordre.  

 

Portez plainte contre votre/vos cyber-harceleur(s) !

Ensuite, rapprochez-vous d’un avocat spécialisé en droit pénal, si vous disposez de suffisamment de preuves, afin de faire cesser définitivement le cyber harcèlement dont vous êtes victime oudont votre enfant est victime.

 

La mise en relation avec un avocat est essentielle voire indispensable dans les cas de cyber harcèlement.

 

Par exemple la société Actoowin, grâce à ses juristes spécialisés en cyber harcèlement, sera à votre écoute afin de vous épauler et vous soutenir dans vos démarches.

Ils sauront comprendre votre situation afin de la qualifier juridiquement et vous aider à pré-constituer votre dossier qu’ils transmettront à un avocat expert en cyber harcèlement.

 

Faire appel à un avocat spécialisé est très souvent la seule alternative pour stopper son cyberharceleur et obtenir enfin justice et sérénité.

 

La recherche d’un avocat est une véritable perte de temps et vous stresse ?  

 

Faites appel à l’équipe d’Actoowin afin de procéder à des démarches simplifiées pour une mise en relation rapide avec LE bon avocat pour votre litige.    

 

 

 

 

 

Travel
|
4 minutes
|
Oct 30, 2019
Estelle Villa

Estelle Villa est Juriste en droit privé.

Diplômée d'un Master 2 Droit de la distribution et contrat d'affaire obtenu à l'Université Montpellier 1, elle a rejoint en 2019 les équipe d'Actoowin, leader Français de la mise en relation entre justiciables et Avocats.